Samedi 21 mars 2020

Le soleil soliloque derrière le rideau des nuages et les rues des villes sont vierges comme la page que je tente d’emplir maintenant. Aux balcons de la rue de la Roë, les citadin.e.s applaudissent. Ielles battent la mesure d’un quotidien qui se joue de nous à contre-temps.

J’ai l’apathie arythmique et l’ataraxie terne… Comme un camion.

Publicité

2 commentaires sur “Samedi 21 mars 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s