30 avril 2020

À l’automne, les coloquintes nous avons gravé. De leurs sourires édentés luisaient les flammes fébriles des bougies, nous avions mille têtes creuses pour penser à notre place quand novembre arriva. Nous fêtions le souvenir des morts en offrant des bouquets de chlamydias, je distribuais des pains aux raisins aux sans-abris et j’avais cessé de m’enivrer tant la douleur qui germait en mon bas-ventre m’empêchait d’ingurgiter quoi que ce soit. Ensuite, décembre emporta avec lui la rancœur dans les vagues de Bournemouth, les nuits étaient longues, le soleil avait des allures de soupirs. Puis il fallut fêter Noël, une fois de plus, s’offrir des étreintes à côtés des sapins illuminés, se gaver de champagne et de petit four, devenir l’effervescence brûlante pour affronter les journées glacées.


Janvier fut ardéchois. Les montagnes de Saint-Georges, la cuisine collective. Des soirées à coincher le bonheur en amassant des plis à carreaux et la rencontre radiophonique avec Jean Cassou ;  » Quel refuge pour la solitude ? « . Février est probablement accessoire puisque je ne m’en rappelle pas et mars sonna le glas de nouvelles habitudes. Je n’aime ni l’automne ni le printemps, s’y reflètent l’avènement de la vie et plus elle s’étire dans le temps, plus il me semble la honnir. Je chronique en attendant les mélodies du tocsin, la folie ordinaire et la langueur de l’isolement. Peut-on seulement additionner les individus pour créer de l’unité ?


Dans les rencontres factices, dans les amitiés étiolées, dans les amours fanés et dans l’épistolaire disgracieux, je crois parfois composer des couronnes de ces fleurs. Des glaïeuls. Mais personne ne saurait se pavaner sous le courroux de Damoclès. Je garde donc ces bribes de jardins pour moi seule et regarde les lames s’écraser sur le récif de mes jambes. Une mer de sang pour dessiner l’horizon.

Publicité

2 commentaires sur “30 avril 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s