31 octobre 2020

Le vent s’affole à l’extérieur, le ciel s’est couvert d’un voile de nuages et je suis tout aussi brumeuse que le firmament, une migraine en plus, la grandeur en moins. C’est de la faute au raisin, à chacun sa cure, certain.e.s le mange en grappe, moi je le bois fermenté. J’ai un peu forcé sur le cubis, voilà tout, mais il fallait fêter dignement l’arrivée de mon colocataire de confinement. Ce samedi à la même léthargie qu’un dimanche, c’est Halloween aujourd’hui mais les enfants n’iront pas frapper aux portes afin de collecter quelques friandises et je ne sculpterai pas de citrouille (non pas que l’envie me manque, mais je n’ai pas de citrouille). Je me demande toutefois si cela vaut la peine de me déguiser. Je ne célèbre que rarement cette fête, mais j’apprécie les accoutrements. L’indolence pourtant m’étreint tout particulièrement en ce 31 octobre, l’alcool a du mal à s’extirper de mes pores. Supposons que ma couleur de cheveux actuelle peut faire office d’un costume de lézard ou de grenouille… Avec quelques coups de pinceaux en plus, c’est sûrement flagrant. Non ? Hum, non.


Je sens que je vais m’amuser lors de cette nouvelle quarantaine.

Merci mon cher Clément…
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s